Une journée de tonte

tonte05

Après avoir passé deux semaines de stage en octobre dans un élevage de Bizet, j’ai eu la chance de pouvoir y découvrir la tonte. Et surtout, d’être présente sur un chantier  où officiait Christelle Jeannet plus connu sous le nom de Séraphita.

L’occasion de découvrir plus concrètement son métier de lainière et sa manière de trier la laine.

tonte06

Je profite de cet article pour rappeler qu’il est nécessaire de tondre un mouton pour sa santé. Je lis trop souvent ces derniers temps, des pseudos défenseurs des animaux qui traitent les tondeurs de bourreaux… Une brebis est assise puis allongée lors de la tonte. C’est une position qui calme l’animal car il est important que cela soit fait rapidement et efficacement. C’est le meilleur moyen de diminuer le stress de la manipulation.

La tonte commence à partir de février et peut s’étendre jusqu’à septembre, tout dépend des régions, du type d’élevage (en bergerie ou plein air, alpage ou non) et bien sûr de la disponibilité du tondeur et de l’éleveur.

L’utilisation des fibres relève du bon sens. Ce n’est pas exploiter l’animal. C’est être responsable en cessant de jeter et en apprenant à valoriser une matière première. Il faut savoir qu’en France, on balance à l’équarrissage pour que soit brûlées les fourrures des lapins parce que nous n’avons plus de chaine pour la peau et la fourrure…A partir du moment, où la viande est consommée n’est-il pas plus intelligent d’utiliser chaque parcelle de cette vie plutôt que de la gâcher en faisant la fine bouche et en gaspillant le reste de ses ressources ? Pire en la faisant venir ensuite des autres pays ? Bref ceci est un vaste débat…

tonte02
Christelle entrain de trier une toison de Bizet

Pour en revenir à la tonte, trier est essentiel et si ceci peut être mis en place à ce moment, c’est un gain de temps certain.

Ainsi, à genoux devant le tondeur, on observe son travail, plie en accordéon la toison, la rabat et on l’emmène aussitôt pour la jeter sur la table de tri. Bien lancée, elle se déploie et révèle bien la morphologie du mouton. Dès lors, on peut enlever tout le tour, les zones trop souillées et tâchée de peinture. Il est toujours difficile de faire entendre à un éleveur que marquer la tête ou l’arrière train au lieu du dos évite de gâcher la toison et de lui faire perdre de la valeur.

tonte04

J’ai pu découvrir la finesse et la douceur des toisons des agnelles. Mais aussi la disparité des couleurs et textures au sein d’une même race.

tonte03

Autant vous dire que plusieurs spécimens m’ont donnés des envies de rapt et de fuite pour aller de suite, laver, carder et filer ces petites merveilles…

De leurs côtés, ces demoiselles se sentaient bien plus légères… Mais peut être aussi un peu nues sous nos yeux.

tonte07

J’ai pu emmener un peu de laine de bélier Île de France. Je l’ai tout de suite lavée et opté pour le peignage afin d’enlever les débris végétaux. La fibre est très blanche, très gonflante mais pas très longue.

Autrefois, l’Île de France faisait partie des races en sélection lainière. Et je compte bien m’intéresser à ses capacités dans les croisements que je vais envisager pour rétablir une lignée lainière dans mon troupeau.

IMGP0320

Publicités

5 commentaires sur “Une journée de tonte

Ajouter un commentaire

  1. Coucou Ama,

    Quel bonheur enfin de lire un article qui remet la tonte des animaux à sa juste place. Mais bien sûr, ils ont besoin d’être tondus les moutons et les brebis, bien sûr aussi les lapins angora doivent être peigné…. sous peine d’étouffer dans leur toison!
    Je pense qu’une partie de personnes aux agissements assez « malsains » prennent un malin plaisir à poster des vidéos où un humain « lubrique » et violent prend plaisir à faire souffrir les animaux et de là monte ne flèche le « gang » de la culpabilisation à échelle exponentielle!!!
    Pour ma part, cela fait partie du « fanatisme » au même titre que ceux qui se croient « envoyés » de Dieu pour faire table rase des mécréants! Je te laisse tirer les conclusions….

    M’enfin! C’est vraiment poser un acte d’Amour vis à vis des animaux que de leur permettre de se sentir bien dans leur peau et de les soulager par la même occasion!!!! Et plutôt que de gaspiller tant et plus, le fait de se servir de « ce qui ne se mange pas » nous permet de moins gaspiller!

    Bref, comme tu peux voir, je suis toujours autant défenderesse des animaux ainsi que d’une vie plus réfléchie au niveau de la nourriture….. Mais surtout avec beaucoup d’Amour! C’est le cycle normal de l’évolution!!!!

    Et bravo aussi à toutes les personnes dévouées à la (bonne) cause animale…. 😉

    Gros bisous à toi ma belle…

    Nanou.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :